Faire aimer les sciences…
Header

élevage de phasmes

Ces insectes en forme de feuilles ou de brindilles, mimétiques avec leur environnement, sont faciles à élever et intéressant pour faire aimer aux enfants des insectes vers lesquels ils n’auraient pas été spontanément attirés.
Il existe beaucoup d’espèces différentes de phasme, ici nous vous indiquons la méthode d’élevage des phasmes qui mangent du lierre : le Phasme morose (Caraussius morosus)

Matériel
– un petit aquarium en plastique
– un couvercle fait d’un morceau de voile de rideau fixé avec un grand élastique ou un grillage fin
– de la mousse des bois (pas indispensable)
– des rameaux de lierre

Installation
– Mettre de la mousse des bois dans le fond de l’aquarium
– Mettre des rameaux de lierre dans un pot à confiture rempli de mousse des bois bien imbibée d’eau (cette technique empêche que les phasmes se noient en buvant).
– Introduire les phasmes.
– Refermer l’aquarium avec le couvercle ou le voile

où placer l’élevage
n’importe où dans la classe, mais éviter le plein soleil

soins
– tous les 2 jours pulvériser de l’eau
– une fois par semaine changer les rameaux de lierre (dès qu’il se dessèche)
– une fois par mois nettoyer l’aquarium
– Cet élevage supporte l’absence de soins pendant des petites vacances (1 ou 2 semaines) : bien humidifier la mousse et mettre une bonne brassée de lierre.
– Pour l’été les mettre à la cave … au moins les œufs survivront…

activité pédagogique pour suivre la croissance des phasmes et passer à la représentation graphique

Activité  à mettre en œuvre en classe au cycle 3. Elle consiste à  réaliser une courbe de croissance, donc un exercice mathématique riche de sens pour les élèves, car il vont visualiser ce que représente un graphique et  comprendre le principe de croissance des phasmes lors de leurs 6 mues successives. Ils trouvent d’ailleurs les restes des anciennes carapaces dans la cage d’élevage et en  comprennent la signification.

 

Pour cette activité, proposer à chaque groupe d’élèves d’élever un phasme : ils utilisent une bouteille d’eau en plastique vide, donc on coupe la partie supérieure, qu’on remplace par un couvercle fait d’un simple emballage de collant fixé au sommet de la bouteille par un élastique; ils mettent une étiquette avec le nom de leur groupe pour la retrouver facilement ensuite et entretenir leur élevage. Ils placent au fond de la bouteille un peu de mousse des bois qu’ils imbibent pour maintenir l’humidité. Ils y placent une branche de lierre qu’on remplacera lorsqu’elle commencera à se dessécher. On fournit à chaque groupe un jeune phasme qu’il va élever et voir grandir au cours des semaines suivantes.

Deux fois par semaine ils le mesurent avec une bande de papier sur laquelle ils marquent la longueur du phasme et qu’ils découpent avant de la coller sur une feuille avec la date… pour construire progressivement le graphique de croissance de leur phasme.

 

• Information
En captivité, des phasmes moroses sont presque uniquement parthénogénétiques, c’est-à-dire que des femelles n’ont pas besoin d’être fécondée par un mâle pour que leurs œufs donnent naissance à d’autres femelles. À une température de 20 °C, avec une bonne humidité, la femelle pond des œufs (qui ressemblent à de petites graines de lentilles) qui ne donnent que des femelles. Si la température varie de 23 à 25 C, quelques mâles peuvent éclore dans la proportion d’environ 1 pour 3 000 éclosions.

• Références
Un site excellent site Internet : http ://www.phasmes.com/ vous donne des informations sur les phasmes, de superbes photos avec autorisation de les utiliser pour la classe, des fiches pour la mise en place d’un petit élevage afin de découvrir que ces insectes sont bien les rois du camouflage.